Comment réduire sa consommation de plastique ?

Les consciences des habitants de cette planète se sont réveillées (enfin, plus ou moins selon les pays) : si nous voulons laisser une planète habitable à nos enfants, nos petits-enfants, etc, c’est maintenant qu’il faut agir. L’urgence environnementale n’est plus à prouver, le grand soleil et les températures chaudes du mois de février nous l’ont confirmé : nous sommes en train de détruire la planète. La cause écologique, qui ne rassemblait qu’une minorité de personnes il y a une vingtaine d’années est désormais sur toutes les lèvres et tout le monde est prêt à contribuer. Cet éveil environnemental est super, les gens ont envie de la sauver, cette planète, et c’est par des gestes simples du quotidien, au final, que l’on peut y contribuer.

Et l’une des manières de réduire son impact environnemental est de repenser totalement son usage personnel du plastique. Car vous avez beau vous dire « oh le plastique je n’en achète pas tant que ça », vous allez vous rendre compte qu’en fait, si. Il est partout et il est encore très difficile de faire sans et il faut dire que les grandes surfaces et les distributeurs ne nous facilitent pas la tâche. C’est donc tout à chacun d’en freiner sa consommation et vous allez voir, ce n’est pas si difficile que ça, il suffit de changer quelques habitudes. 

Le plastique, grand ennemi de l’écologie 

Et si vous n’êtes toujours pas convaincu par ses méfaits, c’est en fait un des grands grands méchants dans la lutte environnementale ! Déjà, sa production requiert l’usage de pétrole, de charbon ou de gaz, soit des ressources naturelles non renouvelables. Quant au plastique recyclable, sachez que seulement 2 catégories le sont en France alors qu’il existe 7 catégories différentes de plastique (le polystyrène, le polyétéphtalate, le polyéthylène de haute densité, le polyéthylène de basse densité, le poly chlorure de vinyle, le polypropylène et enfin de polycarbonate)… Ça fait très peu, en effet. 

Puis une fois qu’il a été jeté, le plastique continue à polluer pendant de maintes années car sa décomposition demande du temps. Beaucoup de temps. Combien ? Tenez-vous bien, les chiffres font très peur : 

  • 450 ans pour une serviette hygiénique 
  • 450 ans pour un sac en plastique de supermarché 
  • 100 ans pour un simple petit briquet 
  • Jusqu’à 1000 années pour une bouteille d’eau ! 

Bien sûr, comme tout cela n’est pas assez réjouissant, même une fois décomposé, le plastique laisse des particules toxiques derrière lui, qui s’infiltrent dans les sols et dans l’eau. D’où l’importance de réduire son usage de ce vrai fléau.

12 gestes simples à adopter pour faire la différence ! 

  • Arrêtez les pailles en plastique 

Certes vous les trouvez fun et jolies dans vos cocktails mais il faut leur dire au revoir. Elles finissent dans la nature, dans les océans ou même dans les narines des tortues (souvenez-vous de cette vidéo choc). Et si vous voulez absolument boire avec une paille, achetez-en une en métal, réutilisable à l’infini et qui se lave comme des couverts classiques ! 

  • N’achetez plus de bouteilles d’eau 

Plus jamais, vraiment, surtout maintenant que l’on sait qu’elles mettent jusqu’à 1000 ans pour se décomposer. Achetez-vous une gourde et glissez la dans votre sac chaque matin. Et non seulement c’est plus écolo mais cela vous fera également faire des économies. Pourquoi se priver lorsque l’on peut faire d’une pierre deux coups ? 

  • Refusez les couverts 

Si vous êtes adepte d’UberEats, Deliveroo ou autre application de livraison à domicile, précisez, lors de votre commande, que vous n’avez pas besoin des couverts en plastique qui accompagnent les plats. Vous êtes déjà chez vous donc autant utiliser les vôtres. Ça peut paraître peu mais si tous les amateurs de livraison à domicile faisaient cela, ça ferait déjà pas mal de plastique en moins ! 

  • Passez au savon et shampoing solide 

Arrêtez d’acheter des gel douches et des shampoings dans des emballages en plastique et passez au solide. Savon de Marseille pour le corps et shampoing à l’argile pour les cheveux, c’est écolo et ça dure plus longtemps que les savons et shampoings liquides. Donc encore une fois, vous ferez des économies en plus de faire du bien à la planète. 

  • Pensez au vrac 

De plus en plus de grandes surfaces ont des rayons pour acheter en vrac, ça peut faire peur la première fois mais on s’y habitue vite ! Et pour ranger tout cela chez vous, procurez-vous des pots en verre chez Ikea par exemple (ça peut même être un élément de déco sympa). 

  • Dites stop aux gobelets du bureau 

Si vous avez l’habitude d’aller vous servir à la fontaine à eau du bureau et de prendre un nouveau gobelet en plastique à chaque fois, il est grand temps d’y mettre un terme. C’est là que votre super gourde rentre en action. Puis petit conseil d’ami, préférez l’eau du robinet à celle de la fontaine de toute façon, qui est parfois bourrée de bactéries (on ne sait jamais depuis combien de temps elle stagne là-dedans). 

  • Munissez vous d’un tote bag 

Les supermarchés ont déjà lancé le mouvement en faisant payer les sacs plastique, c’est à vous d’aller plus loin en arrêtant de les acheter. Apportez un tote bag à chaque fois que vous allez faire vos courses, cela vous évitera le sac plastique nul que vous allez jeter vingt minute après en rentrant chez vous de toute façon. 

  • Arrêtez le sur-emballage 

Vous avez sûrement remarqué que les supermarchés vendent certains fruits et légumes emballés dans du plastique… C’est là que l’on atteint le comble. Achetez les au rayon primeur, dans leur état naturel. 

  • Ne mâchez plus de chewing-gum !

Etonnant ? Oui et pourtant ! Des scientifiques se sont rendus compte que la plupart des grandes marques qui commercialisent les chewing-gums les fabriquent à partir de polyéthylène et de polyacétate de vinyle… Donc quand vous mastiquez un chewing-gum, c’est en fait du plastique que vous avez dans votre bouche. 

  • Oubliez (tant que possible) les surgelés 

Pourquoi ? Parce que quasiment tout ce que l’on achète en surgelé est emballé dans du plastique. Pratique oui mais destructeur… L’alternative : acheter des légumes et fruits frais, plus contraignant certes mais bien plus respectueux de l’environnement. 

  • Utilisez des allumettes 

Comme vu plus haut, la décomposition d’un briquet nécessite en moyenne 100 ans. Un argument suffisamment efficace pour vous convaincre de passer aux allumettes à la place, non ? 

  • Apportez vos récipients 

Si vous allez chercher de la nourriture à emporter dans votre restaurant chinois / japonais préféré en bas de chez vous, apportez votre propre boîte / récipient plutôt que d’accepter leurs barquettes en plastique. Ils seront peut être surpris au début mais au final ils seront bien contents, car vous leur ferez en plus faire des économies… 

Et voilà, vous voyez que ce n’est pas des gros bouleversements mais surtout des petits changements à appliquer au quotidien. La planète et nos générations futures nous remercieront ! 

Photo d’illustration : bhldn.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *